04/02/2018 | Actualités Rss feed

NAISSANCE D'UN PARFUM : IMMORTELLE


" Juillet 1967. Je vais en Corse pour la première fois avec mes parents. J'ai 6 ans. Nous partons un mois, la 2CV est chargée à ras-bord. La route est longue depuis Paris. Après deux jours d’un périple interminable, nous arrivons enfin à Marseille. Le Napoléon nous attend à quai, prêt à nous transporter sur l'Ile de beauté.

Nous embarquons sur le plus grand bateau que j'ai jamais vu. Je suis tout excité en montant sur le pont. Le vent balaye mes cheveux et chatouille mon visage. Il fait beau et chaud. Mes parents me serrent contre eux. J'observe le clapotis des vagues argentées avec émotion. C'est un spectacle d'une beauté époustouflante. La nuit tombe, nous invitant à nous réfugier dans nos sacs de couchages. Nous passons la nuit sur le pont supérieur, la tête sous les étoiles.

A l’aurore, les contours de l’île apparaissent dans la brume du matin. Une brise déjà chaude caresse mon visage. La vue est d’une beauté saisissante et je sens l’excitation de la découverte monter en moi.

Le bateau s'arrête enfin et nous pouvons sortir de ses entrailles pour un voyage qui marquera à jamais mon amour pour cette île merveilleuse. Dans la chaleur montante de ce début de matinée, à mesure que nous nous éloignons du port pour progresser sur des routes chaotiques, je ressens pour la première fois la délicieuse puissance olfactive de la Corse.

Enfin arrivé à notre première destination, je saute de la voiture à peine stoppée pour traverser la pinède du camping en direction de la plage sous les vaines injonctions de mes parents qui me demandent de ne pas trop m’éloigner. Les aiguilles crissent sous mes pas, j'inspire à pleins poumons l’air déjà brûlant saturé d’effluves de pins maritimes et d’eucalyptus. 

Alors que je ne suis plus qu'à quelques enjambées du sable doré, soudain je les aperçois. Délicatement disséminées en bordure de la plage, leurs petites tiges gris-vert étalées comme des tentacules. Irrésistiblement attiré par cette curieuse découverte, je m’approche. Les fleurs sont d'un jaune vif légèrement ocre par endroit et les pétales semblent faits de papier. J’en saisis une entre mes doigts. Cette petite fleur d’apparence insignifiante peut-elle sentir quelque chose ?

La surprise est totale : une odeur brûlante, sauvage et épicée, d'une intensité incroyable m’envahit les narines, un parfum de vacances et d’aventure, totalement addictif. Je lève les yeux pour admirer cette mer incroyablement bleue et transparente qui s’offre à moi. Je respire à nouveau avec délectation les pétales écrasés dans ma main. Puisse ce moment durer toujours.

Le parfum est intimement lié au voyage, dans le monde et en soi-même. Il est un moyen de communication, de séduction, un pur plaisir, et surtout un puissant évocateur de souvenirs.

 

Tant d'années plus tard, l'Immortelle me rappelle avec toujours autant de force les jours heureux de mon enfance en terre Corse. Pour elle, j'ai voulu un écrin exceptionnel."

 

Norbert Hiblot, fondateur de Geodesis. 

FACEBOOK MARKER